Pour le droit des femmes à la terre et à une vie sans violence, du Honduras.

Date: October 17, 2020
Location: Honduras
Type of action: Rencontre, débat

Les compas du Honduras nous envoie une vidéo réalisée à la clôture de la 5e Action internationale.

"Les jeunes femmes ont le droit de vivre une vie libre sans violence. Nous avons également le droit d'être respectés dans les décisions de nos organes.

Les peuples originels d'Amérique latine, et en l'occurrence ceux du Honduras, continuent d'être expropriés de leurs terres et territoires, de leurs corps. Les grandes transnationales de cette nouvelle escalade fasciste néo-libérale reprennent les territoires et enlèvent nos communautés pour conserver tous les biens communs.

Ancestralement, les femmes ont été liées à la Terre, en tant que mère, en tant que filles. Mais avec ce modèle néolibéral et néocolonialiste, les femmes sont privées de leur droit à la terre.

La participation des femmes en tant que droit est de pouvoir prendre des décisions dans tout espace local et national auquel elles peuvent participer et de pouvoir donner leur voix et le cri du féminisme.

Depuis la Via Campesina, nous exigeons et luttons pour la souveraineté alimentaire. La souveraineté alimentaire du peuple est décisive pour sortir de la pauvreté et de la discrimination. Continuons à nous battre pour la terre, le territoire, l'eau, la forêt et pour produire sans poison.

De la part des organisations qui font partie de la Marche mondiale au Honduras, nous, les femmes, dans le cadre de cette pandémie et dans ce capitalisme vorace et terrible qui affecte la vie des femmes dans tout ce qui concerne le droit au travail, nous exigeons un salaire égal pour un travail égal pour les femmes du monde.

Les femmes féministes qui font partie de cet espace de la Marche Mondiale sont pour la récupération des terres urbaines pour le logement des femmes.

Depuis l'espace de la Marche mondiale des femmes au Honduras, les peuples des Amériques et du monde ont le droit de manger des aliments sains, car c'est l'agroécologie qui nous permettra de sauver notre planète. La Marche mondiale des femmes, chapitre du Honduras, dit non aux agro-toxines !

Nous résistons pour vivre, nous marchons pour transformer".