Euskal Herria

Date: April 24, 2020
Location: Euskal Herria
Type of action:

Les femmes de la MMF au Pays Basque se mobilisent en ligne pour dénoncer collectivement la précarité du travail des entreprises transnationales de la confection et la violence néo-libérale, raciste et patriarcale. #RanaPlazaGogoan — No mas Rana Plaza est l’un des hashtags partagés. La Marche fait partie de la plateforme Ropa Limpia, qui défend les travailleuses de l’habillement dans la chaîne d’approvisionnement mondiale.

Elles parlent de la Marche Mondiale des Femmes du Pays Basque :

Idoia Altuna, déléguée syndicale : « Nous dénonçons la féminisation de la précarité dans les grands magasins et dans l’industrie textile en général, qui condamnent les femmes à travailler dans des conditions de travail terribles. Nous appelons également à la prise de conscience du modèle de production des grandes marques de vêtements, qui baissent leurs prix au détriment de la qualité de vie de millions de femmes ».

Cony Carranza Castro, Salvadorienne, éducatrice féministe populaire, fait partie du collectif Femmes du Monde Babel, Garaipen et de la MMF du Pays Basque. Elle mène une partie de son activisme auprès d’autres femmes migrantes, principalement d’Amérique centrale. Elle dénonce l’exploitation par les sociétés transnationales dans les territoires d’Abya Yala qui oblige les femmes à quitter leurs territoires ; ainsi que les conditions de précarité et d’exploitation que connaissent les femmes qui effectuent des travaux domestiques et de soins lorsqu’elles émigrent. « Résister, c’est générer des espaces de soins et d’attention parmi nous, et c’est ce que font de nombreuses femmes migrantes. »

Julia Marti, militante féministe et chercheuse à l’Observatoire des Multinationales en Amérique latine, dénonce le pouvoir des transnationales et leur influence dans le monde. Elle parle plus particulièrement de deux entreprises basques, BBVA et IBERDROLA, qui exercent leur pouvoir économique, social, politique et juridique et qui fraudent le fisc, dépossèdent des territoires, rendent la vie des gens plus précaire, financent des entreprises d’armement et sont également impliquées dans des affaires de corruption. Ces formes d’action sont soutenues par une architecture juridique qui leur permet d’agir en toute impunité.

RanaPlazaGogoan #NoMasRanaPlaza #GoTransparent